SANTA CRUZ – Le retour (le 13/06/2016 et le 14/06/2016)

 01_PhotoGrid_1420075945643
Le jour du départ approchant, je retourne sur l’île de Santa Cruz, qui me permettra de rejoindre facilement l’aéroport le 15/06/2016. Pas de programme particulier. Juste détente et tenter de trouver un bon WiFi, pour mettre le blog à jour. Mais c’est mission impossible.
Alors à la place, je retourne sur la merveilleuse plage de Tortuga Bay, pour profiter une dernière fois des iguanes marins, de la superbe plage de sable blanc et d’une mer bleue claire.

ISABELA (le 11/06/2016 et le 12/06/2016)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Après une croisière de 8 jours aussi bien remplie que celle qui se termine, il ne reste pas tant d’îles accessibles à visiter. Alors, je file sur Isabela. A 2h00 de bateau de Puerto Ayora (sud de Santa Cruz), je débarque à Puerto Villamil, petite ville pleine d’auberges et d’agence touristiques.
Comme je n’en ai pas encore assez, le premier jour, je signe pour un excursion snorkelling et balade (express) sur le site Los Tuneles.
Et, pfff, c’est toujours la même chose : requins à pointe blanche, tortues, poissons colorés, pingouins, raies… j’en ai marre… OK,  je plaisante. Une nouveauté : les hippocampes étaient présents ! Et le guide ayant partagé ses photos et vidéos, je devrais pouvoir vous montrer un échantillon des fonds marins des Galápagos.
Et le deuxième jour, je pars marcher sur le volcan Sierra Negra (avec un groupe, car il ne semble pas autorisé de partir sans guide). Une bonne balade qui permet de voir le cratère de 4 km de diamètre  (d’après le guide) et de marcher sur une coulée de lave datant de 1979.

CROISIÈRE (du 03/06/2016 au 10/06/2016)

Pour voir les photos… lisez l’article !
Je ne vais pas rentrer dans le détail de chaque journée de cette semaine de croisière, vous trouveriez cela pénible.
Lire les mêmes superlatifs pour chaque site visité ou pour chaque sortie snorkelling effectuée, sachant qu’une journée se compose généralement de 2 marches et de 2 sorties snorkelling, je vous laisse imaginer votre ennui.
Non non, je garde pour moi les ‘magique’, ‘magnifique’, ‘superbe’, ‘extraordinaire’, ‘féerique’ quotidiens ; les ‘ooohhhhh’ (à prononcer sur le ton de ‘ooohhhhh, il est trop mignon, je voudrais le prendre dans mes bras’) que nous lançons tous à chaque bébé lion de mer croisé, pensant que nous finirons par nous lasser ; les yeux émerveillés devant les couleurs de certains oiseaux ; le souffle coupé de voir des centaines, des milliers d’oiseaux voler ; le plaisir de profiter du pont supérieur du bateau ; les peurs (non justifiées) devant les premiers requins croisés sous l’eau ; les cris de surprise, poussés malgré le tuba, devant des centaines d’étoiles de mer noires à points oranges, oranges à points noirs, bleues électriques…
Parce que sur cette croisière, les jours se suivent, trop vite, et se ressemblent, mais ne lassent jamais.
Chaque île à ses spécificités, entre champs de lave, ‘marais’ et plages de sable blanc, animaux souvent différents.
Les sorties snorkelling s’effectuent du zodiac ou de la plage et offrent à chaque fois des surprises. Requins marteau, requins à pointe blanche, poissons perroquets, étoiles de mer, lions de mer, tortues, raies manta, raies pastenagues, raies dorées…
Et en plus, je n’ai pas besoin de me demander où je vais dormir chaque soir, ce que je vais manger…
Le bateau est confortable, les membres de l’équipage agréables, ce qui me permet de pratiquer un peu mon espagnol, et les autres passagers très sympas.
Une super semaine… de vacances !
Seul bémol : mon boîtier étanche étant cassé,  après avoir testé divers méthodes, j’ai le regret de vous annoncer que je n’ai pas de photo sous-marine. C’est dommage, je vais être obligée de revenir…
L’itinéraire (je ne cite ni les lions de mer, ni les crabes, mais ils sont systématiquement présents)
Jour 1 :
  • Ile de Santa Cruz – Las Blanchas (sur terre : oiseaux, iguanes, crabes, flamants roses… en mer : tortues, divers poissons)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Jour 2 :

  • Genovesa (sur terre : fous à pattes rouge, fous de Nasca, frégates, oisillons et oeufs en période de couvaison … en mer : requins marteaux, requins à pointe blanche, autres poissons)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Jour 3 :
  • Bartolomé (sur terre : roches volcaniques très alvéolées et légères, pincacles, cratère dans lequel se prélasse un lion de mer, pinguoins… en mer : des centaines d’étoiles de mer (mais pas orange fade comme chez nous), requins à pointe blanche, autres poissons)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

  • Santiago (sur terre : formations de lave issues d’une coulée qui date de 200 ans, méandres noirs et sable blanc… en mer : tortues, poisson noir à rayures bleues, raies pastenagues, autres poissons)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Jour 4
  • South Plaza (sur terre : cactus au milieu d’une végétation rouge, iguanes terrestres (complètement jaune pour les mâles,  partiellement jaune pour les femelles),… en mer : pas de snorkelling, l’île ayant connue quelques attaques de requins)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

  • Santa Fe (sur terre : iguanes terrestres, rapaces, … en mer : plein de tortues, un banc de raie manta volant dans l’eau…)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

A partir de là, j’ai oublié de noter ce que j’ai vu sous l’eau, donc je ne me souviens plus précisément, mais je me rappelle d’une chose : c’était magnifique)
Jour 5
  • San Cristobal
    • Leon Dormido (rocher en forme de lion dormant, vu depuis le bateau… à discuter)
    • Cerro Brujo Beach (iguanes marins, hérons,…)
    • Isla Lobos  (fous à pattes bleues, frégates,…)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Jour 6
  • Española (fous à pattes bleues, pélicans,  albatros, frégates, iguanes rouges, …)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Jour 7
  • Floreana (flamants roses, hérons…)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

  • Santa Cruz – Station Charles Darwin (tortues, iguanes jaunes)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Jour 8
  • Seymour Nord (fous à pattes bleues…)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En synthèse :
De mon point de vue, une croisière est la meilleure manière de découvrir les Galápagos, de faire le tour des îles.
Nous avons été chanceux, car nous avons rencontré tous les animaux terrestres et marins possibles au programme. Et en pleine saison de reproduction, nous avons pu observer les bébés fous à pattes bleues et les petits lions de mer.
Il est certes possible d’observer la quasi totalité de ces espèces en se rendant sur les îles principales des Galápagos, en effectuant des excursions à la journée et des sorties snorkelling.
Alors, quand quelques personnes me demandent : ‘Qu’as-tu vu grâce à la croisière que je n’ai pas vu ?’, la réponse est ‘Probablement rien’. Mais le plaisir de la navigation, du navire qui tangue gentillement (nous n’avons pas eu de grosse mer), d’être à l’air sur le pont, ça, il n’y a pas 50 manières de le ressentir. J’ai tellement apprécié que j’ai pensé prolonger un peu, le bateau enchaînant pour une croisière de 4 jours. Mais je suis restée ‘sérieuse’… pour cette fois-ci.

SANTA CRUZ (du 31/05/2016 au 02/06/2016)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ah ah ah, ça y est, j’y suis ! A moi les Galápagos ! Me revoilà au milieu de l’océan Pacifique, à environ 1000 km de la côte équatorienne cette fois-ci. Un petit paradis du bout du monde, entre nature terrestre et nature marine. Et je m’apprête à découvrir tout cela, à passer au-delà de l’image ‘cactus / iguane’…
Jour 1
Je me mets dans l’ambiance immédiatement, à Puerto Ayora, ville principale de l’île de Santa Cruz.
Je passe mon premier après-midi à me promener dans la petite ville et déjà, j’aperçois des lions de mer venus se réchauffer au soleil sur les bancs de l’embarcadère ou d’autres bancs de la ville, les iguanes presque invisibles sur les rochers du même ton, les crabes, protégés, aux nuances de rouge et orange pour les adultes et de noir pour les plus jeunes.
Et pour la soirée, je me promène à nouveau sur l’embarcadère, pour observer des petits poissons qui se déplacent dans la lumière verte du port, poursuivis par des petits requins à pointe noire venus se restaurer.
Jour 2
Pas de temps à perdre. Je veux en profiter le plus possible. Alors dès 7h, je pars pour une matinée ‘kayak et snorkelling’.
Me voilà à l’eau entre requins à pointes blanches, tortues de mer, lions de mer et une multitude d’autres poissons plus ou moins colorés.
Et depuis le kayak ou le ponton sur lequel je me réchauffe après avoir eu froid en plongeant,  je peux observer des iguanes marins, un lion de mer jouer avec son petit, un fou à pattes bleues…
Le temps s’écoule sans que je ne m’en rende compte.
Pour l’après-midi,  je me dirige vers Tortuga Bay. Un sentier de 2,5km, au milieu des cactus, débouche sur une plage de sable blanc et une mer d’un bleue magnifique. Du déjà vu ? Et alors ? Je ne m’en lasse pas.
Je continue ma balade, dans le sable, pour rejoindre une autre plage, dont les eaux sont beaucoup plus calmes et où il est possible de se baigner et de s’abriter du soleil à l’ombre des arbres. Je tiendrais en place 2 chapitres de mon livre !
Les animaux sont aussi de la partie : poissons, iguanes marins, hérons… D’ailleurs, cet héron qui marche dans le sable tient quelque chose dans son bec. Une grenouille ? Ah non, un petit iguane qui va probablement lui servir de repas.
 
Et pour la soirée, je retourne sur l’embarcadère. Et comme j’ai de la chance, en plus des petits poisons et requins, ce soir, j’ai droit aux raies.
Jour 3
Ce jour sera sportif (ou presque) ou ne sera pas !
Je grimpe dans un taxi, vélo à l’arrière,  direction Los Gemellos, 2 cratères jumeaux qui se situent au milieu de l’île.
La route grimpe. Ça doit être pour ça que l’on m’a conseillé de ne faire que le retour en vélo…
Je profite de la vue qu’offre ces cratères, puis je monte sur mon vélo et pédale en direction de Santa Rosa pour aller observer des tortues géantes des Galapagos. Elles sont impressionnantes.
Au retour, après une première partie sur une piste, je rejoins la route et là, ce n’est que du bonheur : descente, cheveux au vent, je n’ai quasiment pas besoin de pédaler.

EN TRANSIT VERS QUITO (30/05)

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Il arrive un  moment où, même si je veux préserver au maximum les surprises pour un prochain voyage en Équateur (toujours avoir au moins un projet en cours), il faut que je rejoigne mon point de départ pour les Galapagos : Quito.
Me voilà donc dans la capitale équatorienne, pour un après-midi et une nuit.
J’en profite pour faire un tour du quartier historique, mais je n’ai pas le temps d’en voir plus.