LATACUNGA, LA LAGUNE DE QUILOTOA ET LE PARC NATIONAL DU COTOPAXI (du 29/07/2016 au 31/07/2016)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

  ..
Otavalo – Latacunga, ce sont moins de 200 kilomètres. Mais en transport, c’est :
    • Un premier bus pour aller d’Otavalo au terminal de bus Carcelen, au Nord de la ville de Quito,
    • Le bus interne à Quito, qui traverse les 26 km reliant le terminal Nord au terminal Sud de Quito (Quitumbe). Ou, pour les plus flemmards, comme moi, 3/4 d’heure de taxi quand ça roule bien. Le prix n’est évidemment pas le même,
    • Puis enfin, un bus qui part du terminal Quitumbe, direction Latacunga.
Chaque bus a son lot de vendeurs de nourriture, de glaces, qui montent et descendent au gré du parcours. Toujours animés. Et parfois, on a même droit à un film (en espagnol bien sûr).
  ..
J’arrive donc à Latacunga en milieu d’après-midi et j’en profite pour faire un tour, rapide, de la ville. Quelques monuments coloniaux, des boutiques de tout et de rien, surtout de vêtements.
Je m’aventure dans le marché couvert pour faire quelques courses, mais à cette heure, je ne trouve que des bouchers et poissonniers. Qu’à cela ne tienne, j’ai déjà repéré un vendeur de fruits et légumes et un super marché sur la route qui va de l’hôtel au centre-ville. Je fais donc mes petites emplettes sur le retour. Je me sens un peu gênée d’acheter tout par un : une carotte, un oignon, une tomate, un avocat, un fruit de la passion et quand même, deux bananes… le tout pour la modique somme de 1 dollar.
  ..
Petit point concernant les prix (en général) :
    • Les fruits et légumes ne sont vraiment pas chers (cf. ci-dessus),
    • Un menu déjeuner au restaurant est économique : une soupe, un plat avec viande, riz, banane, salade et parfois haricots rouges ou légumes, un jus de fruit et un dessert léger peut démarrer à 2,50 dollars,
    • Le prix grimpe rapidement pour un repas du soir au restaurant. Là, plus de menu. On est souvent autour de 8 à 10 dollars le plat, voire plus. Peut-être parce que je n’ai testé que des restaurants touristiques. Il est toutefois possible de s’en sortir pour moins de 3 dollars dans les ‘rôtisseries’, avec un menu composé d’une soupe et d’un plat avec une bonne part de poulet, frites et riz. C’est une question d’équilibre (Francis Cabrel !),
    • Les bus courtes ou longues distances sont vraiment économiques,
    • Pour les taxis, c’est un peu différent. Beaucoup, beaucoup, beaucoup plus chers que les bus, ils restent bien moins chers qu’en France. Mais, même en négociant le prix avant de monter dans la voiture, il se peut qu’à l’arrivée le chauffeur demande plus,
    • Concernant les hébergements, je suis partagée. Lorsque j’en recherche un, je trouve les prix, en majorité, assez élevés pour des hébergements de type auberges de jeunesse. Mais finalement, pour le moment, je m’en suis sortie quasi-systématiquement pour 10 euros ou moins.
//Fin du point sur les prix
  ..
Une fois revenue à l’auberge, je profite des espaces communs, très agréables tant que le soleil brille. Je prépare mon programme des jours suivants et je papote. L’auberge est remplie de francophones.
  ..
La Laguna de Quilotoa
Aujourd’hui, je me rends au Quilotoa, un volcan dont le cratère est rempli d’eau, la Laguna de Quilotoa, et qui culmine à un peu plus de 3900 mètres.
Il est possible de descendre jusqu’au lac, d’y faire du canoë, puis de remonter à pied ou à cheval. Il est également possible de faire le tour du lac, par les crêtes.
Encore un tour de lac ! Eh oui. Mais de mon point de vue, plus physique que le tour de la Laguna de Cuicocha. Un peu plus long, un peu plus d’ascensions et de descentes tout au long et surtout, beaucoup plus vertigineux, lorsque l’on suit le sentier qui longe la paroi. Mais à ces endroits du parcours, il existe toujours un sentier qui passe de l’autre côté de la crête. Je suis revenue par 2 fois sur mes pas pour prendre ‘l’itinéraire bis’.
Finalement, entre les discussions avec les personnes croisées,  les demi-tours, la marche, au gré d’une météo venteuse, grisâtre, pluvieuse, ensoleillée, je boucle le tour en 4h30. J’ai une heure pour profiter encore un peu des points de vue, d’un thé bien chaud et j’attrape le dernier bus direct pour revenir à Latacunga.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 ..

Le Parc National du Cotopaxi

Ouvert ou fermé ? Avec ou sans guide ? J’y vais ou je n’y vais pas ?

J’ai tellement de sons de cloche différents que je ne sais pas bien ce qu’il en est.
En fait, le volcan du Cotopaxi, entrée en éruption (de cendres) il y a quelques mois, est inaccessible. Mais le Parc National est bien ouvert. Il est donc possible d’aller profiter de la vue, de faire le tour d’un lac marécageux et de visiter le musée du parc.
Un peu frustrant car, l’ascension du volcan, même jusqu’au premier refuge, n’est pas autorisée *, mais je décide de m’y rendre quand même.
  ..
Je monte dans un  bus qui me dépose sur le bord de la Panaméricaine. L’accompagnateur du chauffeur de bus (parce qu’il y a toujours un accompagnateur du chauffeur, c’est lui qui s’occupe de faire payer le trajet), hèle un taxi-guide qui se trouve de l’autre côté de l’autoroute. Et nous voilà partis pour le Parc National du Cotopaxi, à quelques kilomètres de là.
Après un tour en voiture dans le parc, avec en décor de fond le volcan qui semble vouloir se découvrir mais qui a encore la tête dans les nuages, nous nous arrêtons autour du lac. Emmitouflés dans nos vestes nous protégeant du vent, nous avançons alors que le ciel se dégage peu à peu, jusqu’à ce que le sommet enneigé du volcan soit visible.
Sur le chemin du retour, le guide me dépose à hauteur d’un chemin qui me permet d’aller jusqu’au petit musée en marchant. Il ne me dit pas ce qui m’attend. Je suis donc toute émerveillée devant le canyon qui s’ouvre sur le côté du chemin.
Après la visite du musée,  nous rejoignons l’autoroute.
Laissée à l’abandon sur le bord de la route, je dois prendre un bus direction  le terminal de Latacunga. Je ne vois que trop tard la direction indiquée sur les bus qui passent. Après en avoir laissé filer quelques-uns, je décide de faire signe à tous les bus, pour qu’ils s’arrêtent.  Et je finis par monter dans celui qui me permet de rentrer !
  ..
Malgré mes hésitations, je suis très contente de m’être approchée de ce volcan qui me fait rêver depuis longtemps. L’ascension, ce sera pour une prochaine fois.
 ..

Ce diaporama nécessite JavaScript.

* L’accès au volcan devrait être réouvert le 05/08/2016… seulement quelques jours plus tard. Mais comme me dit le guide : ‘peut-être’.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s