TREK DE SANTA CRUZ (du 13/05/2016 au 16/05/2016)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

C’est la raison principale qui m’a menée jusqu’à Huaraz : le trek de Santa Cruz, dans le parc national du Huascaran. Un parcours de 4 jours dans la Cordillère Blanche, au milieu de glaciers et sommets aux ‘neiges éternelles’.

Première courte hésitation : est-ce que je me lance seule ou accompagnée ?
Ai-je vraiment envie de porter ma tente et ma nourriture pour 4 jours sur ce parcours ? Non ! C’est vite vu.
Deuxième courte hésitation : quelle agence choisir ?
Là,  je me laisse totalement guider par une fille arrivée le même jour que moi à l’hôtel, mais qui semble bien renseignée et qui me conduit tout droit dans une agence que je recommande fortement : Quechuandes *.
Troisième courte hésitation : est-ce que je loue un sac de couchage ou est-ce que je pars avec le mien ?
Facile : le niveau de confort du mien doit-être 10 degrés, je vais dormir sous tente jusqu’à 4200 mètres d’altitude, je veux un sac de couchage gonflé de plumes et bien chaud.

D’autres hésitations ? Non.

Jour 1
6h30 : je suis prête pour le départ de l’hôtel.

Après 1h30 sur une route bitumée, le minibus emprunte un chemin caillouteux. Et à peine 1km plus loin, c’est la crevaison !
Tout le monde descend, le chauffeur soulève la voiture avec le cric, des pierres sont placées sous tous les pneus encore fonctionnels et la roue crevée est démontée.
Par précaution, le chauffeur part à pied faire réparer le pneu, ce qui laisse au groupe une bonne demi-heure pour faire connaissance, car bien que nous soyons 7 personnes sur 8 à être restées dans le même hôtel, nous n’avons fait que nous croiser, dans le meilleur des cas. 6 anglophones (3 anglais, 2 australiens et une américaine), un allemand et une française – moi ;).

Une fois la roue remise en place, nous repartons en direction du ‘resraurant’ où nous petit-déjeunons.
Puis, nous reprenons la route pour 3h00, sur un chemin toujours caillouteux et de plus en plus sinueux.
Le décor est superbe entre lacs d’altitude, Cordillère Noire, Cordillère Blanche et ses sommets, dont le plus haut du Pérou : Huascaran (6768 mètres).

Et là… c’est la deuxième crevaison !
Eh oui, nous sommes un vendredi 13 et moi qui ne suis normalement pas superstitieuse, je commence à me demander si c’est un bon jour pour démarrer un trek. D’autant plus que sur la route, le guide nous raconte l’histoire des villages que nous croisons, détruits plusieurs fois par des avalanches causant de nombreux morts (15000 à 20000 selon les époques) et reconstruits systématiquement.
Mais bon, j’y suis, j’y reste ! comme on dit. Je ne vais pas renoncer au trek de Santa Cruz, quand même.

Comme prévu, nous finissons par arriver à Vaqueria, départ du trek, à 11h00. Enfin, 13h30.
Chargement des mules et départ pour quelques heures de marche, sur un terrain facile, jusqu’au campement du soir, à presque 3900 mètres d’altitude.
Et quand le soleil se couche, je superpose les épaisseurs de vêtements. Je suis bien équipée, mais malgré tout, j’ai froid et, au moment de dormir, je suis contente de rentrer dans le gros sac de couchage bien chaud que j’ai loué.

Jour 2
6h00, ‘room service’ à la porte de la tente avec thé de coca, puis bassine d’eau chaude pour se laver. Le luxe !
Petit-déjeuner, pas moins luxueux.
Aujourd’hui, c’est LA grosse journée du trek. Nous ne sommes pas partis, mais je suis déjà fatiguée. La nuit a été froide et je n’ai pas beaucoup dormi.

7h30, nous partons pour une ‘petite’ ascension dans un décor magnifique de prairies, de lacs et de sommets.
Est-ce que je me lasse de ces paysages ? Non non, toujours pas.

Après 4h05 de marche (c’est précis), nous atteignons notre premier objectif de la journée, le col de Punta Union, à 4750 mètres d’altitude. Une fois le col passé, s’ouvre devant nous un  décor encore plus beau que le précédent. Glaciers. Pics enneigés. Lacs d’altitude aux eaux turquoises. Vallée verdoyante.
J’en prends plein les yeux.

Mais je suis encore très fatiguée, et moi qui d’habitude suis toujours partante pour un petit détour, cette fois-ci, je me demande si je suis le groupe jusqu’au glacier ou si je me joins à Jörg, l’Allemand, qui file droit vers le camp.
Le guide m’assure que je peux suivre le groupe et attendre un peu plus loin. Je tente.
Et me voilà, à 4900 mètres d’altitude, assise à l’abri du vent, à attendre que le groupe revienne du glacier, à puiser dans mes réserves pour ne pas trop me refroidir. Je profite du paysage.
Mais quelques graviers me tombent sur la tête. Ah non, ce sont des flocons de neige épais… Bon, bah là,  il faut que je bouge, sinon je vais me transformer en bonhomme de neige (oui, oui, j’exagère car ce ne sont que quelques flocons). En mode footing sur place à 4900 mètres, j’attends impatiemment un signe de mes compagnons de voyage.

Quand enfin ils arrivent, j’ai tellement froid que le guide ne laisse pas de temps de repos.
Retour aux sacs à dos laissés un peu plus bas. Et quand nous rejoignons le sentier ‘normal’, je mets toute mon énergie pour aller le plus vite possible dans la descente, pour me réchauffer. Il me faudra pas loin d’une demi-heure avant de retirer une première épaisseur. Et pour finir la journée en beauté, nous arrivons sous une petite pluie qui se transforme en averse dense au fil de la soirée.

Mais voyons le bon côté des choses : nous avons eu une superbe journée de marche, au coeur de paysages époustouflants. Quand nous arrivons, le camp est monté, l’eau chaude est prête pour le thé et des sortes de feuilles de brick (beaucoup plus épaisses) au fromage et à la saucisse nous attendent avec du guacamole ‘maison’. La soupe et le ‘lomo saltado’ du dîner sont succulents. Et l’avantage c’est qu’avec les nuages, la nuit sera moins froide. Parce que ce soir, nous dormons à 4250 mètres d’altitude.

Jour 3
La pluie a cessé depuis longtemps. Le rituel matinal du thé de coca et de la bassine d’eau chaude se répète à 6h00 du matin.
Et à 7h30, nous sommes tous prêts à partir.
De belles choses nous attendent encore aujourd’hui.

Après une petite demi-heure de marche, nous faisons une première pause. Déjà fatigués ? Pas du tout. C’est juste que nous faisons face à une superbe montagne, le mont Artesonraju, emblème de la Paramount Pictures. Allez, tout le monde fait un petit effort pour retrouver la musique qui va avec. Vous l’avez ?
Bah nous, non. Et pourtant, il y en a qui en ont essayé plusieurs.
Grâce à une bataille entre le vent et les nuages, nous pouvons, par moment, observer le sommet enneigé et faire un maximum de photos en espérant en sortir une correcte.

Puis, nous prenons la direction d’un lac d’altitude encore magnifique : le lac d’Arhuaycocha à 4420 mètres, en passant par le camp de base de l’Alpamayo.
Sa couleur turquoise, le glacier qui se jette dedans, le bruit de quelques avalanches lointaines, le soleil… c’est dans ce genre d’endroit que le temps s’arrête. Nous observons les mouvements des nuages au dessus des sommets qui nous entourent. Rapides et laissant place au soleil ou s’accrochant aux montagnes.
Nous restons pas loin d’une heure à profiter de ce spectacle, assis sur le mur d’une écluse.

Nous redescendons ensuite dans la vallée et traversons une zone rocailleuse, d’un beau jaune, qui contraste avec les montagnes et le lac que l’on aperçoit au fond.
La fin du parcours, ensoleillée, longe une rivière énergique, qui bercera notre nuit.
Et ce soir, c’est pop-corn, soupe de quinoa et ‘spagbols’ (spaghetti bolognaises).

Jour 4
6h00, thé de coca, bassine d’eau chaude, petit déjeuner… mais comment vais-je faire demain pour sortir de mon lit avant d’avoir bu mon thé ?
7h30, réglé comme une horloge, le groupe part pour 3h00 de descente, sous le soleil, en longeant un cours d’eau au bruit agréable. La végétation est un peu plus dense. Nous avançons vers la vallée, tandis que nous laissons progressivement les beaux sommets enneigés derrière nous.

C’est déjà la fin de ce beau trek, que nous fêtons autour d’une bière bien méritée.
Et le retour en minibus à Huaraz se fait sans encombre. Vendredi 13 est derrière nous.

En synthèse :
4 jours de marche plutôt faciles dans la Cordilière Blanche en mode luxe, entre sommets enneigés, glaciers et lacs d’altitude.
Jour 1 : 3h30 de marche, nuit à presque 3900 mètres.
Jour 2 : 4h05 pour atteindre le col de Punta Union, un détour sur le glacier (ou presque), une descente ultra rapide, nuit à 4250 mètres.
Jour 3 : observation de la montagne de la Paramount Picture, des mouvements des nuages, de lacs d’altitude , aucune idée du temps de marche, retour du soleil et nuit à 3760 mètres.
Jour 4 : 3h00 de marche, douche chaude et lit moelleux.

Mentions spéciales pour :
– Le cuisiner, qui a quand même réussi à nous préparer tous les jours des soupes à base de légumes frais, des pancakes pour l’un des petit-déjeuners, des frites… et le tout avec un grand sourire,
– Les mules qui ont porté tout le matériel de camping, de cuisine, et  nos affaires personnelles, sans jamais se plaindre.

* Quechuandes propose des treks de durées plus ou moins longues, des randonnées à la journée, des sorties escalades et d’autres types de prestations sur la régions de Huaraz. Bien plus cher que d’autres agences locales, mais avec un niveau de service et d’accompagnement incomparable, avec pour exemple la qualité des repas que nous avons eus tout au long du trek, la gentillesse et les connaissances de notre guide et même l’implication du muletier dans le quotidien du groupe. Et pendant que certains d’entre nous partaient jusqu’au glacier ou que nous montions tous jusqu’au lac d’Arhuaycocha, d’autres groupes restaient cantonnés à l’itinéraire principal, en nous enviant.

Et pour une fois, les informations sont également fournies en français et si vous réservez à l’avance, depuis l’étranger, vous paierez le même prix que si vous réservez 2 jours avant le départ sur place, ce qui est assez rare pour être signalé (la plupart du temps, les gens qui réservent à l’avance et à distance paient plus cher, voire beaucoup plus cher, que les personnes qui, comme moi, débarquent 2 jours avant le départ du trek).

4 réponses sur « TREK DE SANTA CRUZ (du 13/05/2016 au 16/05/2016) »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s