COPLAND TRACK (le 29/01/2016 et le 30/01/2016)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

C’est reparti pour une randonnée. Mais sur 2 jours et, cette fois, sans porter la tente. Le sac me semble bien léger.

Je prends le départ un peu tardivement, car j’attends de voir si la pluie se calme.
Non ? Bon, bah, j’y vais alors. De toute manière,  la météo devrait s’améliorer dans la journée.

En résumé,  le Copland Track, c’est une randonnée qui suit la Copland River.
Le chemin s’enfonce la plupart du temps dans la forêt et traverse les chutes qui descendent à la rivière.
Il suit parfois le cour de ces chutes et l’on marche alors dans deux cm d’eau pendant plusieurs dizaines de mètres.
Il longe plus rarement les rives en perdant un peu ses marcheurs dans les rochers.
Il est parsemé de quelques ponts, la plupart assez courts, en bois et métal, assez stables,  mais 3 sont des ponts suspendus. 2 d’entre eux me paraissent immenses et pour détourner mon regard du vide et surmonter mon vertige, je fixe droit devant moi et je compte mes pas : environ 100 pour chacun. Et dire qu’il y en a que ça amuse… moi, ça puise toute mon énergie.
Mais je l’ai fait !
Parce qu’il faut dire qu’il y a une belle récompense au bout de cette journée de marche : des hot pools, bains chauds naturels à la couleur bleue laiteuse.
Et comme par hasard, nous sommes 5 français à passer la nuit au refuge et nous arrivons quasiment en même temps. Très vite, nous formons un bon petit groupe, ce qui ne nous empêche pas de discuter avec les autres personnes.

Le retour se fait par le même chemin, mais cette fois-ci, ça descend (et les ponts sont toujours là).

Bilan de la randonnée :
Nombre de km : 18km aller, 18km retour
Nombre d’heures aller : 6h15
Nombre d’heures retour : 5h45 (je vous ai dit que ça descendait)

En complément d’info, un point concernant les sand flies : mon produit fonctionne, mais elles sont infernales. Il ne faut pas oublier d’en enduire une partie du corps et je le découvre progressivement : après les chevilles, les tibias et mollets, elles s’en prennent à mes bras, mes mains, mon ventre, mon dos et même mon visage. Et il paraît que plus on descend au sud, plus ça empire. Suite lors du prochain complément d’info sand flies…

4 réponses sur « COPLAND TRACK (le 29/01/2016 et le 30/01/2016) »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s