VERS LES FJORDS (le 31/01/2016)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Après une nuit à Wanaka, je me réveille sous un soleil magnifique. Je profite de son bord de lac, de sa vue sur les montagnes, de son petit marcher artisanal du dimanche matin. Je prends mon temps.
Mais j’ai prévu une longue route aujourd’hui, alors vers midi, je me mets derrière le volant.
Je ne compte pas la ‘longueur’ de ma route en distance, mais en temps, car ici, comme dans beaucoup d’autres pays, les autoroutes sont limitées à 100km/h dans les endroits les plus rapides et traverses des villes à 50km/h, voire 30km/h. A cela il faut ajouter les arrêts ‘point de vue’ et Queenstown, que je souhaiterais visiter rapidement.

La route est magnifique et les paysages et couleurs changent régulièrement, pour déboucher en haut d’une montagne avec une vue plongeante sur Queenstown et le lac Wakatipu. Ça surprend et ça laisse sans voix.
Je finis par me garer dans la ville et je profite un peu de son ambiance dominicale sous un soleil qui réchauffe et qui fait oublier la météo morose des derniers jours.
On m’a donné des avis contrastés sur Queenstown. Le mien est positif : après un pique-nique en bord de lac à l’écart de la ville, puis une promenade en pleine ville sur les ‘docks’ : j’ai trouvé l’ambiance très agréable. J’aurais pu y passer un peu de temps et j’aimerais bien voir à quoi la ville ressemble en hiver. J’ai même failli me laisser tenter par un tour en ‘parasail’, ce parachute tiré par un bateau, mais j’ai d’autres projets.
Alors, je remonte dans ma voiture, car j’ai encore pas mal de route à parcourir.
D’ailleurs,  en passant par Te Anau, je m’arrête au centre d’information sur Milford Sound, ma destination du jour.

Je vous disais, il y a quelques jours, que je ne faisais pas toujours des choix judicieux. Mais il m’arrive aussi d’en faire, parce que cet arrêt me permet non seulement de réserver la croisière, d’une demi journée, que je souhaitais faire le lendemain, mais également d’apprendre que le dernier camping se trouve environ 60km avant Milford Sound, qui ne compte qu’un lodge et qui se situe au bout d’une route.
Ceci dit, quand j’arrive au niveau du camping, après m’être demandée à de nombreuses reprises, sur mon chemin, si je ne venais pas de passer ce dernier camping, impossible de le manquer. C’est clairement indiqué qu’il n’y en a pas d’autre après. Et ça se ressent, car le nombre de campeurs est important.

Demain, le réveil sera matinal, car il me reste une heure de route avant de monter dans le bateau. D’ailleurs, je mets mon réveil. Ça faisait longtemps.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s