WELLINGTON (le 17/01/2016 et le 18/01/2016)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En fait, à Wellington, j’ai beaucoup profité de l’hôtel.
Pour organiser la suite de mon voyage, pour chercher des informations concernant l’Abel Tasman Coast Track, pour trier quelques photos, pour me reposer… et ça fait du bien.

Je me suis quand même promenée dans les rues, je suis allée au visitor center, j’ai rendu visite au DOC (Département Of Conservation) pour m’aider dans l’organisation de la randonnée que je souhaite réaliser dans les jours qui viennent (j’aurais dû faire cela dès le début), j’ai fait l’acquisition d’un petit réchaud à gaz, j’ai longé le bord de mer, … j’ai tout simplement profité de l’ambiance d’un dimanche en ville (et d’un lundi, mais c’est différent).

Je n’ai pas dit non plus que je n’avais rien visité… et d’ailleurs, j’ai particulièrement apprécié le musée Te Papa et le planétarium du jardin botanique.

Si j’habitais Wellington, le musée Te Papa serait probablement ma deuxième maison. Non pas que son architecture soit particulièrement belle, mais ses expositions sont vraiment captivantes.
Je me suis attardée plus particulièrement sur celle concernant les Moaris – je ne suis pas rassasiée de tous les mythes fondateurs de cette culture, des histoires qui l’entourent, de son Histoire, des arts de la sculpture et du tatouage qui l’accompagnent.
Je  reste d’ailleurs scotchée devant un film qui montre un sculpteur sur bois en plein travail. Et plus je regarde, plus j’ai envie d’essayer.
Un autre film présente l’histoire vraie d’une femme maorie attendant son mari, un anglais, parti à la chasse à la baleine. Je reste également subjuguée devant ce film, car tout est dessiné ‘en direct’ avec du sable et chaque scène prend vie à partir de la précédente. Je ne suis pas certaine d’avoir bien compris toute l’histoire, mais l’avantage quand on ne comprend pas tout, c’est que l’imagination travaille encore plus.
En revanche, il y avait des explications très claires sur les mariages entre maoris et anglais. Ces mariages étaient pratiqués pour assurer à chaque partie la protection de l’autre. Ainsi, une anglaise mariée à un maori était assurée qu’elle et ses proches n’auraient pas de problème et inversement. Cela permettait de maintenir la paix.
Tiens, un autre film, présentant cette fois-ci l’origine du Haka Ka mate, vous savez, cette danse guerrière que réalisent les All Blacks avant chaque match de rugby et qui ne ‘fait même pas peur’. Je ne sais pas si je dois vous la raconter… Bon, allez, mais à la fin de l’article alors*.
Je pourrais passer des heures sur cette partie du musée,  mais je fatigue.
Je passe en coup de vent sur l’exposition concernant la colonisation de la Nouvelle-Zélande par les polynésiens, il y a environ 700 ans, je ne fais que traverser celle concernant la première guerre mondiale. Je fais l’impasse totale sur tout le reste (les volcans,  l’exposition de photos…).
A la place, je papote pendant 1h30 avec un monsieur de 80 ans qui travaille encore environ 10h par semaine pour pouvoir se payer ses voyages, plutôt de notre côté du globe et en vélo !

Et au passage j’en apprends un peu sur le système de retraite néo-zélandais : la retraite payée par l’état est identique pour tout le monde, quel qu’ait été le travail et le salaire perçu pendant la vie professionnelle. A priori, si tu es propriétaire de ton logement, ça te suffit pour vivre. Sinon, c’est difficile.

Non non, ne fermez pas l’article, je ne vous ai pas encore parlé du planétarium du jardin botanique. Je vous fais grâce du big-bang, des galaxies, des étoiles des constellations… Enfin non, justement, pas de toutes les étoiles, ni constellations, car j’ai appris à repérer le Sud grâce à elles.
Vous voulez essayer ?

  • Commencez par identifier 2 des étoiles les plus brillantes (alpha et beta centauri). Elles pointent vers la croix du Sud, la constellation présente sur les drapeaux australien et néo-zélandais,
  • Plus loin dans le ciel, dans la continuité de la grande ligne de la croix, cherchez une étoile très brillante (Achernar),
  • Imaginez une ligne droite qui relie la croix du sud et Achernar,
  • Identifiez le milieu de cette droite,
  • Réalisez une ligne verticale partant de ce point (avec vos 2 mains jointes par exemple),
  • Pointez tout en bas de cette ligne,
  • Ça y est ! Vous savez où se trouve le Pôle Sud.
Vous le voyez ? Allez, un petit effort…
Ah bah non, vous êtes dans l’hémisphère Nord, les étoiles ne sont pas les mêmes que dans l’hémisphère Sud et vous utilisez le nord pour vous orienter (ok,  ok,  les parisiens, vous utilisez une carte du métro, je sais).
En tous cas, moi, je l’ai trouvé… depuis le fauteuil du planétarium et grâce au stylet lumineux qui nous montrait tout cela.
Je vous promets d’essayer en conditions réelles si la météo me le permet.

*L’histoire (approximative) de l’origine du Haka (n’ayant pas retenu les noms des personnages,  je vous en fait grâce ;)) : suite à une guerre qui éclate entre tribus dans une partie du pays, le chef d’une des tribus (T.) part seul chercher l’aide d’une tribu d’une autre région, avec qui il partage des ancêtres communs.
Sur le chemin, il est pourchassé par la tribu adverse. Celle-ci a dans sa troupe un homme capable de voir où se trouve T. (la géo-localisation de l’époque).
Ainsi, à chaque fois que T. arrive à se cacher, il est découvert et la poursuite reprend.
Jusqu’à ce que T. arrive dans un village où il demande de l’aide. Après hésitation,  le chef accepte et le cache dans la réserve de nourriture et place une femme devant.
Les guerriers adverses arrivent peu après dans le village.
T. s’imagine découvert et se répète alors ‘Ka mate, Ka mate’ (c’est la mort, c’est la mort).
Mais la nourriture et les femmes ont le pouvoir de bloquer les visions de l’homme de la tribu adverse, qui repart sans avoir trouvé T.
En sortant de la réserve, T. crée et chante le Haka Ka mate, dans lequel on entend également ‘Ka ora, Ka ora’ : c’est la vie, c’est la vie.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s