LES BLUE MOUNTAINS (09/12/2015 – 12/12/2015)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Au réveil,  une seule envie : quitter Sydney.
Sur internet, je trouve un backpackers qui semble sympa, mignon, à taille humaine et super accessible financièrement. Il se trouve à Katoomba, au beau milieu des Blue Mountains.  Les critiques sont bonnes. Je réserve 3 nuits.
Je me soucis ensuite de savoir comment on y accède.  Et par chance, c’est facile : 2h de train, un train par heure, à un prix inférieur à 5AUD.

Avant de ‘prendre les rails’, je passe la matinée à arpenter le centre ville de Sydney sous un beau soleil et je me dis qu’après les Blue Mountains et une préparation psychologique de ‘retour à la ville’, je pourrais l’apprécier.

Mais pour le moment, direction la nature !

Côté hébergement et ambiance : les critiques ne mentaient pas, ce petit backpackers est charmant. Je le recommande vivement, à tout âge, pour qui recherche un endroit ‘cosy comme à la maison’. Il donne envie de s’y attarder.
C’est peut-être aussi dû aux quelques personnes déjà présentes :

  • Un français, kinésithérapeute et ‘trailer’, accompagné de sa soeur, dont les grands parents vivaient dans la même résidence que les miens… les coïncidences,
  • Un autre français, vivant en Ecosse, qui finit sa thèse sur la production d’oméga 3 à partir d’algues, plutôt que de poissons pêchés en pleine mer, pour nourrir des poissons d’élevage. Il est venu travailler avec un groupe de chercheurs qui cherche (et va trouver) à exploiter la même algue pour produire des bio-carburants,
  • Jasmine, une jeune suedoise, qui m’apprendra que pendant 24h j’ai vécu avec une heure de décalage par rapport au reste des occupants du New South Wales (région de Sydney) – à ce moment, je comprends pourquoi les boutiques qui devaient fermer à 19h ont fermé à 18h et pourquoi les travailleurs à Sydney déjeunent à 11h,
  • Jan, un hollandais qui passe ses derniers jours de vacances australiennes ici.

Tout ce petit monde cohabite, partage les espaces communs et surtout les bons plans rando.

Randonnée du premier jour :
Des marches, des marches et encore des marches.
Je démarre par une mise en jambes qui m’amène jusqu’aux Leura cascades.
Le long du chemin, accompagnée par le bruit des cascades, je m’arrête aux differents points de vue qui permettent d’observer le parc national. Magnifique, impressionnant par l’immensité de sa forêt.
Je poursuis par un aller-retour au point de vue sur les Gordon Falls, puis je termine la boucle des Leura cascades.
Je m’engage ensuite sur une autre boucle, bien plus longue, qui me permet de marcher au coeur de la forêt et de revenir par un chemin qui surplombe le parc national et m’offre, entre autre, un point de vue sur les Three Sisters.
Retour à l’auberge au bout de 7h de marche. Ça fait du bien !

Moment très fort de la journée :
Près d’une cascade, un bruit attire mon oreille. Il vient de quelques part dans la vallée d’arbres qui s’étend sous mes yeux. Mais d’où précisément ?
Je cherche, je cherche… Puis j’aperçois au loin un oiseau blanc, sur un arbre. C’est lui qui pousse ces cris !
Il prend son envol, se dirige vers moi… Ah non, vers la cascade, où il vient boire, à 2 mètres de moi.
C’est un perroquet.
Il repart, mais revient accompagné d’un autre perroquet, puis d’un autre, puis…
En l’espace de quelques secondes, une vingtaine de perroquets vole dans la vallée. Je me sens privilégiée de pouvoir observer ce spectacle, seule (je n’ai croisé personne à ce moment de la journée).
Après quelques minutes d’observation, les voyant moins farouches que moi, je reprends mon chemin.

Ce que j’ai pu voir sur cette randonnée :
Des chutes d’eau,
Des perroquets (les blancs à crête jaune, mais aussi des ‘rouge et bleu’),
Un serpent, que je n’ai pas eu le temps d’observer,
Des mouches,
D’autres oiseaux et animaux,
La forêt,
Un français avec qui j’ai fait un bout de chemin.

Remarque @JuMaNa : en voyant les cars de touristes, le téléphérique et la cage à fond de verre au point de vue sur les Three Sisters, j’ai compris votre avis. Les Blue Mountains, en tour organisé sur une journée, c’est à éviter. Il faut y prendre son temps, y randonner.

Randonnée du deuxième jour :
Je pars avec Jan pour les Wentworth Falls.
Nous prenons un bus depuis le centre ville de Katoomba. Il nous dépose à la Conservation Hut d’où nous démarrons la randonnée.
3 chemins s’offrent à nous : le Wentworth pass, le National pass et l’Overcliff track.
Nous partons sur le National pass. Encore un beau sentier, parfois creusé dans la falaise, qui relie plusieurs chutes d’eau. Theoriquement, et contrairement aux chutes de la veille, il est possible de s’y ‘baigner’. Il n’y a toutefois pas beaucoup de profondeur.
A l’autre bout du chemin, nous décidons de faire une boucle en revenant par l’Overcliff track. Nous pensions longer le haut de la falaise et avoir des points de vue sur la forêt, mais finalement, nous sommes plutôt sur un sentier boisé.
Quoi qu’il en soit, c’est encore une belle randonnée. Et accompagnée,  c’est sympa aussi, ça permet de pratiquer l’anglais et ça laisse suffisamment de temps pour discuter de voyages,  mais également d’autres sujets.

Moment fort de la journée : c’est quand, après une bonne rando, au moment où tu en as ‘plein les pattes’, après avoir eu bien chaud, tu te rends compte qu’il n’y a pas de bus qui passe par à l’endroit où tu es pour le retour et qu’il faut que tu marches presque 1,5 km sur la route en plein soleil, afin d’atteindre un autre arrêt auquel le bus s’arrêtera après plus de 30 minutes d’attente pendant lesquelles les mouches t’auront tenu compagnie

Ce que j’ai pu voir sur cette randonnée :
Des chutes d’eau,
Des oiseaux,
Des mouches,
La forêt,
Le même français que la veille.

* No 14 : 14 Lovel Street à Katoomba. Des dortoirs de 4, des chambres de 2, peut-être d’autres capacités,  mais je n’ai pas vu par moi même. Une belle cuisine où, encore une fois,  il y a tout ce qu’il faut. Une salle de vie avec un grand canapé d’angle,  table, magazines et informations sur la région ; une salle avec une ordinateur et un autre canapé ; une terrasse avec des sièges, une table pour manger dehors. Je recommande pour fuir la foule et se sentir comme à la maison.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s