LADY ELLIOT ISLAND (07/12/2015) (ou ‘la journée où j’ai risqué ma vie en nageant avec une tortue’)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

YES ! YES !YES !
Allez savoir pourquoi  – le chapitre d’un guide de voyage, un avis sur un site internet ou un prospectus quelconque – je rêve de cette île.  C’est même essentiellement pour elle que je suis venue jusqu’à Hervey Bay.
Elle a en plus l’avantage d’être sur la grande barrière de corail, tout au sud.

Modes de déplacement de la journée :

  • Un taxi, pour aller jusqu’à l’aéroport,
  • La  voiture d’une allemande et sa soeur, rencontrées sur l’île, pour revenir au backpackers,
  • Un tout petit avion, comme je les aime,
  • Mes jambes,
  • Des palmes.
Organisation sur place :
  • Un accueil parfait pour connaître les installations utiles aux personnes qui sont là pour la journée,
  • Le prêt de chaussures pour marcher dans l’eau (certaines bestioles sont inamicales,  paraît-il),
  • Le prêt de palmes, masque et tuba,
  • Un déjeuner inclus,
  • Des activités optionnelles : la liberté est de mise, pas de tourisme de masse :
    • Un mini cours de snorkelling,
    • Une balade à pied autour de l’île,
    • Le ‘fish feeding’,
    • Une sortie en mer sur un bateau dont le fond est vitré, avec snorkelling possible.
Ma journée :
Cette île, c’est un petit paradis. Et ce ne sont ni les nombreux oiseaux, ni les tortues qui viennent y pondre, ni les milliers de poissons et de coraux qui me contrediront.
Forcément, me direz-vous, ils ne parlent pas.

J’en ai profité toute la journée.
Apres un tour de l’île  (il faut compter 45mn de marche), qui m’a permis d’observer la trace d’une tortue venue pondre, les oiseaux par centaines, d’entendre le bruit du corail mort sur la plage foulée par mes pas,… j’ai profité du mini cours de snorkelling et de la balade en bateau.
C’est à ce moment que j’ai risqué ma vie en nageant avec l’animal le plus dangereux du monde : la tortue (‘parce qu’elle tord et elle tue’ – ‘blague Carambar’ empruntée @Elodie).
Après le déjeuner,  le temps était compté. J’ai décidé de refaire du snorkelling, ce qui m’a permis d’apercevoir un gentil requin qui stagnait au fond de la mer.
Et je vous le dis, d’après mon expérience sur cette même journée : il y a moins à craindre d’un requin qui dort au fond de la mer que d’un petit poisson qui cherche à défendre son territoire lors de la séance de fish feeding (sa légère morsure m’a surprise).

Bilan de la journée :
Nager avec une tortue : check,
Voir la barrière de corail : check,
Voir une (petite) raie manta : check,
Voir un requin (pas blanc) : check,
Et tellement d’autres choses…
Lady Elliot Island était à la hauteur de ce que j’avais imaginé.

Ajouter à cela une soirée papotage en anglais au backpackers, et vous avez la combinaison pour une journée parfaite.

Ma prochaine étape ? Rdv à Sydney.
J’abandonne le ‘Centre Rouge‘. Le coût du billet d’avion + le coût du prestataire reviennent trop cher. Je préfère garder le budget pour louer une voiture en Tasmanie et me payer un opéra à Sydney. Je trouverai une autre manière de comprendre l’art aborigène.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s